Archives mensuelles : juillet 2014

Maisons RT 2012

Les maisons BBC sont remplacées par la nouvelle réglementation RT 2012 pour tout permis déposé depuis le 01 01 2013.

Par rapport à la RT 2005 (en vigueur jusqu’à fin 2012), cette nouvelle norme pour les constructions de maisons individuelles représente une réduction d’environ 50% de la consommation d’énergie du bâtiment pour les besoins de chauffage, d’eau chaude sanitaire, de ventilation et d’éclairage.

Cette consommation doit être inférieure à 50kwh/m²/an.

Il s’agit d’une norme de construction incontournable pour toute réalisation de maison individuelle.

Désormais, tous les éléments de conception sont optimisés, qu’ils soient liés à l’équipement ou à la qualité du bâti.

L’orientation bioclimatique du projet est fortement mise en évidence et se mesure avec le coefficient BBio. Ce dernier intègre le confort d’été (ce qui n’était pas le cas auparavant avec une construction BBC) avec toutes les données liées à l’inertie, aux baies vitrées ou encore aux dispositifs de protection solaire.

La démarche bioclimatique repose principalement sur la captation de la chaleur, sa conservation et sa diffusion

Les avantages d’une construction RT 2012 aujourd’hui se traduisent d’abords par une isolation du bâti renforcée, d’une inertie de la structure optimisée.

Egalement, les types de chauffages retenus apportent aux particuliers des économies de consommation de l’ordre de 10% à 20% en moyenne. Les PAC (pompe à chaleur de type aérothermique ou géothermique), les chaudières à condensation ou encore les poêles à bois et à pellets constituent les principales sources de chauffage des maisons neuves à présent.

Le chauffe-eau thermodynamique et les capteurs solaires améliorent quant à eux la consommation d’eau chaude des occupants d’une maison RT 2012.

La perméabilité à l’air de l’enveloppe du bâtiment constitue un autre point important de la RT 2012 qui assujettie le projet de construction d’une maison à une obligation de résultat

lien vers le bureau d’étude de nos projets

Construction à Pornic

Un client parle de nous sur un Forum :
Construction Ossature Bois à Pornic

video animée sur Youtub : Construction traditionnelle,contemporaine,ossature Bois à Pornic

Bonus-malus sur la consommation d’énergie

L’idée de cette proposition de loi ( François Brottes Président de la Commission des Affaires Economiques de l’Assemblée Nationale, à l’origine de ce projet) est d’économiser l’énergie en incitant les consommateurs à la sobriété énergétique, et ce afin de neutraliser la hausse des factures, sans porter préjudice à la consommation de base indispensable.

Moins polluer, mieux consommer, les objectifs sont aussi de mieux investir, de réduire les prix liés aux besoins essentiels et de responsabiliser tous les acteurs.

Par ailleurs, l’énergie étant un bien essentiel, il faut que les ménages modestes y aient aussi accès.C’est pour cela que ce texte prévoit que tous les ménages en situation de précarité énergétique bénéficient d’une forme de soutient.

C’est un dispositif unique au monde, à la fois simple et personnalisé.Il concerne pour l’heure les énergies en réseaux, à savoir l’électricité, le gaz et la chaleur, qui desservent les résidences principales des particuliers.

Le texte instaure un forfait de base, personnalisé à l’aide de quatre critères : le nombre de personnes qui occupent le logement concerné, leur âge, la zone climatique et le mode chauffage. Les trois premières données sont connues, la quatrième de même que certains usages spécifiques sera indiquée sur la déclaration d’impôts.

Trois niveaux de bonus-malus seront ensuite appliqués au forfait de base, correspondant à trois niveaux de consommation d’énergie. Un niveau « basique », un niveau dit « de confort » et un niveau dit « de gaspillage ».

Ces bonus-malus, dont le niveau sera fixé chaque année par le ministère de l’Energie, seront appliqués par les fournisseurs d’énergie sur la facture des clients.

Parmi ces clients,ceux auxquels des malus seront appliqués ainsi identifiés comme potentiels « sur-consommateurs », seront contactés pour envisager d’éventuels travaux d’isolation. Les modalités de mise en oeuvre et d’accompagnement de ces travaux seront précisés lors du débat sur la transition énergétique. Le malus constitue un signal pour accompagner les mesures à prendre pour économiser l’énergie, le bonus vient rémunérer l’économie d’énergie.

Plancher chauffant

L’image du plancher chauffant à été ternie par la haute température dans les années 1970.

Dans les bâtiments sans isolation, le sol a été porté jusqu’à 35° pour essayer de chauffer les volumes habitables. Aux erreurs de conception et problèmes de fiabilité s’ajoutait un inconfort thermique, avec des sensations de jambes lourdes, des problèmes vasculaires et des maux de tête sous l’effet de la forte chaleur.

Désormais, avec une température maximale superficielle au sol de 28° (Arrêté Ministériel du 23 juin 1978) et des réseaux plus denses de circulation qui offrent une meilleure répartition de la chaleur, ce mode de diffusion de chauffage s’avère économique et confortable.

Contactez-nous