Archives mensuelles : octobre 2014

Transition énergétique

 

La loi sur la transition énergétique ambitionne de diviser par deux la facture des français d’ici à 2050.

Pour inciter les propriétaires à investir dans ces nouvelles technologies qui permettront de diminuer les dépenses en gaz, fioul et électricité, la ministre de l’Écologie va instaurer un crédit d’impôt au taux unique de 30%, plafonné à 8000€ pour une personne seule (16000€ pour un couple).

Quelques exemples

Thermostats connectés : couplés à des détecteurs de présence, les thermostats connectés permettraient de faire baisser les factures de 10 à 30%, en passant automatiquement en mode économique lorsqu’il n’y a personne à la maison. Les propriétaires gardent la main à distance via les applications disponibles sur smartphones et tablettes.

La Box : c’est la tour de contrôle de la maison, elle affiche les consommations d’énergie et peut être pilotée à distance avec un smartphone ou une tablette. Elle contrôle les objets connectés pour les passer en mode économique ou les arrêter, et les redémarre selon un scénario programmé ou à la demande.

Station Météo : Elle peut permettre de gérer le chauffage, mais aussi la climatisation d’une construction neuve.

Panneaux solaires : Plus que la production d’électricité, les panneaux solaires assurent la production d’eau chaude.

Prises connectées : La consommation électrique des appareils ( télévision, ordinateur,etc.) en veille représente plus de 10% de la facture. L’installation de prises connectées et programmables offre des économies immédiates dans une maison individuelle.

Chauffage : quel que soit le mode de chauffage choisi (poêle à bois ou granulés, chaudière à condensation ou pompe à chaleur), il faut vérifier que celui-ci est dimensionné à la construction, qui doit au préalable être isolé efficacement.

Compteurs intelligents : Linky pour l’électricité et Gazpar pour le gaz équiperont à terme, au dire des constructeurs, tous les foyers français. Ils indiquent la consommation réelle au jour le jour.

Innovation

  • Si le concept de construction performante ne date pas d’hier, l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation thermique RT 2012 en a considérablement affiné les principes. Signes particuliers : la prise en compte des besoins bioclimatiques, des seuils de consommation d’énergie primaire à ne pas dépasser (50kWep/m².an en moyenne) ou encore une étanchéité renforcée…
  • Pour que la maison respecte les exigences de la RT 2012, le constructeur peut jouer sur les matériaux de constructions.
  • Ces derniers doivent assurer la solidité de l’ouvrage mais également faire preuve de vertus isolantes.
  • Leur inertie thermique est également prise en compte. C’est la capacité à stocker les calories pour ensuite les restituer dans la maison, ce qui permet d’économiser de l’énergie.
  • Le coefficient R qui mesure la résistance thermique du matériau, varie pour les constructions RT 2012 entre 3 et 5.
  • Pour les maisons dites passives, ,qui peuvent pratiquement se passer de chauffage, il peut atteindre voire dépasser 8!
  • De plus en plus de maisons sont bâties selon les principes de l’isolation répartie grâce à des matériaux innovants. Brique Mono mur, béton cellulaire ou parpaing nouvelle génération sont montés selon la technique du joint mince.
  • Le ciment est remplacé par un mortier-colle. Résultat : des murs d’un seul tenant, à la fois porteurs et isolants, qui font preuve d’une bonne inertie thermique.
  • Les procédés classiques ne sont pas pour autant négligés. Il y a encore quelques années, le monde du bâtiment pensait qu’il faudrait abandonner la maçonnerie traditionnelle pour augmenter la performance énergétique des constructions.
  • Or aujourd’hui, les constructeurs atteignent un niveau d’efficacité exceptionnel avec cette méthode. Avec des parpaings ou des briques classiques et une isolation rapportée par l’intérieur ou par l’extérieur, certains d’entre eux peuvent d’ores et déjà bâtir des maisons dites passives, qui peuvent pratiquement se passer de chauffage.
  • Environ 10% des maisons sont bâties en bois. Le système le plus employé : l’ossature bois industrialisée. Les panneaux sont préfabriqués en usine. Ils sont ensuite acheminés sur le chantier pour être assemblés. Un système qui offre de nombreux atouts : rapidité de montage, adaptation plus facile aux terrains délicats (le bois est plus léger) et forte capacité d’isolation. En revanche, l’inertie thermique du bois est assez faible. Pour compenser, les constructeurs installent leur maisons ossatures bois sur un plancher béton, lequel affiche un bon niveau d’inertie.
  • Certains constructeurs ont recours à l’ossature métallique. La carcasse la la maison est faite de poutres d’acier inoxydable sur lesquelles on place des panneaux de béton associés à un isolant.
  • Chez d’autres professionnels, c’est une cage de métal qui renferme l’isolant. Dans les deux cas, la solidité, la performance énergétique, l’inertie ou encore les vertus parasismiques sont au rendez-vous.

 

Construire en ville

  • Densifier les constructions, préserver les espaces naturels, limiter l’étalement urbain : c’est la volonté des pouvoirs publics.
  • D’ailleurs, avec la nouvelle loi Alur, il n’y a plus de taille minimale de parcelle et les coefficients d’occupation des sols, supprimés, permettent de bâtir plus facilement des maisons à étage. Sous réserve, bien sûr, que le constructeur respecte les règles d’urbanismes locales.
  • Souvent, ces villas se développent sur deux, voir trois étages. Leur sommet peux accueillir une terrasse accessible. L’architecture est conçue pour bien s’insérer dans l’environnement en affichant des formes compactes. Ces villas misent sur la personnalisation. Zinc, cuivre, parements de pierre ou de brique, bois, voile de béton, enduits qui jouent de teintes différentes, la variété est de mise.
  • Autre défi à relever par le constructeur : préserver l’intimité des habitants de la construction. Les vis-à-vis et les vues doivent être très étudiés. « il faut bannir les alignements en rang d’oignon et au contraire jouer sur les percements, les variétés de façade, donner un rythme architectural, alterner toiture en zinc et en ardoise, faire des loggias, des balcons, des pergolas… ».
  • Ces constructions répondent bien sûr à la réglementation RT 2012 qui insiste sur la récupération des apports naturels. Pour d’avantage de lumière, par exemple, on créera des éclairages zénithaux ou l’on installera des « sun-tunnels ».
  • Afin de palier aux contraintes des petites surfaces de terrain, les constructeurs de maisons individuelles proposent désormais des projets de formes carrées avec un patio en leur centre, ou encore des constructions réparties sur deux volumes qui se chevauchent.

La maison bois à le vent en poupe

  • la maison bois moderne à la française est devenue une réalité qui séduit chaque année de plus en plus de familles.
  • Chaleureuse, saine, contemporaine…et si vous vous laissiez tenter?
  • Le bois serait-il le matériau de ce nouveau millénaire? Alors que la France accuse encore un sérieux retard dans le domaine de la construction bois, le marché est en train de prendre un nouvel essor.
  • François Hollande, le président de la république en personne, a identifié la filière comme étant un secteur d’avenir.
  • D’ici à 2015, la construction ossature bois devra représenter entre 15 et 17 % du marché contre 11,3% en 2011.
  • Et les raisons de ce succès sont nombreuses. « la maison bois est synonyme de confort de vie au sens large ».
  • L’air de votre maison sera particulièrement sain. Pourquoi? Tout simplement parce que le bois est un régulateur naturel d’humidité. Les champignons, les acariens et autres bactéries qui adorent les taux élevés d’humidité se développeront moins facilement. Et cela a des conséquences sur votre santé.
  • Les risques d’allergies,d’asthme et autres maladies respiratoires sont également moins élevés.
  • La construction ossature bois affiche également d’excellentes performances thermiques. Grâce à sa très faible conductivité thermique, il est facile de faire des économies d’énergie dans une maison bois et de répondre aux nouvelles normes de la RT 2012 en matière de consommation de chauffage.
  • En tant que matériaux naturel et renouvelable, le bois est aussi bien placé au niveau du respect de l’environnement.
  • Veillez simplement à ce que votre constructeur utilise du bois issu de forêts gérées de manière durable
  • Seul point noir, le bois est aussi souvent originaire de pays nordiques. Son transport fait donc grimper un peu son empreinte carbone à cause du CO2, nécessaire pour son acheminement jusqu’en France.
  • Mais comme le bois est capable d’extraire le CO2 dans l’atmosphère et de le retenir, cela compense grandement cette petite faiblesse. Sans oublier qu’il est possible de sélectionner des bois français pour la construction d’une maison neuve.
  • Autre résultat, le chantier est à la fois plus rapide que sur une maison traditionnelle mais aussi plus propre, car sans déchets. Les panneaux de bois sont en effet montés en sur mesure en usine.
  • Enfin, le bois est un matériau noble facile à travailler et qui autorise tout type de construction.

Architecture : l’heure de la personnalisation

  • L’architecture n’est plus un luxe.Pour preuve, la grande majorité des gens qui font construire leur maison ont déjà une idée précise du style qu’ils souhaitent lui donner.
  • Tout le talent des constructeurs sera de jongler entre leurs désirs et les différentes contraintes. Aujourd’hui dans tous, les projets de constructions, l’architecture occupe une place prépondérante. Elle sera différente en fonction des régions, des goûts des clients ou encore du respect des normes thermiques, mais elle est devenue indispensable.
  • Les client souhaitent des maisons qui leur ressemblent et qu’ils pourront personnaliser. Les ouvertures se font plus nombreuses pour laisser passer la lumière. Les menuiseries osent la couleur..
  • L’originalité passe par le design mais aussi par le choix des matériaux comme des menuiseries en aluminium.
  • A l’intérieur, l’esprit est au décloisonnement et à l’ouverture. La suite parentale est exigée dans au moins un projet sur deux.
  • Les nouvelles pièces comme le bureau ou une salle multimédia gagnent du terrain.
  • Pour réaliser la construction de vos rêves le constructeur à besoin de connaître son client. Ses besoins, ses exigences et ses envies sont au centre de la réflexion.
  • Mais ce n’est pas tout, il devra aussi comprendre son mode de vie, ses habitudes en famille ou avec ses amis.
  • Évidemment, il faudra aussi tenir compte du budget, de la nature du terrain et des différentes normes imposées.
  • Ce n’est qu’une fois toutes ces données intégrées que la maison idéale pourra prendre vie.

Contactez-nous