Archives mensuelles : janvier 2015

Bardage pré-peint

Le bardage en bois peut également se décliner sous forme de pré-peint en usine. Il s’agit alors d’un bardage en bois massif sur lequel a été appliqué un traitement de finitions industriels, donnant à la construction un côté tendance et moderne pour tous les amoureux de la couleur. Ce type de bardage demande plusieurs étapes de fabrication qui nous permettent de mieux comprendre ses caractéristiques.

Tout d’abord, le bois est raboté avant d’être trempé dans un bain dont l’objectif est de le préserver des insectes et des champignons. Cette étape permet au bois d’obtenir la classe d’emploi 3 indispensable pour être utilisé en bardage. Ensuite, le bois est séché et brossé afin de faire ressortir les veines, les différentes aspérités du bois. Pour finir, une peinture acrylique microporeuse est appliquée, laissant le bois respirer.

Trois couches de peinture sont nécessaires pour finaliser ce type de bardage : une base et deux couches de finitions. Le bardage pré-peint connaît plusieurs avantages. Garantie 10 ans, il protège des rayons UV, il est durable et reste uniforme malgré son évolution face aux intempéries et au soleil. Pour profiter de ces garanties et avoir un bardage performant, il doit posséder un grammage d’au minimum 350gr/m².

Le bardage pré-peint c’est le bardage des amoureux de la couleur. Du bleu au beige en passant par le pourpre et le gris, les teintes sont multiples pour un résultat qui rendra votre maison bois originale.

Bardage naturel

Pour un aspect 100% naturel, rien de mieux qu’un bardage 100% bois. Authentique et naturel, le bardage en bois évolue selon son exposition aux intempéries et au soleil. Sa couleur devient petit à petit à petit argentée au fil du temps, une esthétique naturelle très souvent recherchée pour les constructions d’aujourd’hui.

Ce phénomène n’altère en rien la qualité du bois. Les bois peuvent subir en amont un traitement comme l’autoclave, l’oléothermie ou encore le BMT (bois modifié thermiquement).

L’autoclave consiste à imprégner l’essence de produis traitants pour aider à prévenir le développement de champignons et d’insectes. Le BMT prive le bois de son oxygène en le chauffant à très haute température afin de modifier ses caractéristiques mécaniques.

Enfin, le traitement par oléothermie utilise des huiles végétales et adjuvants naturels chauffés  à basse température ; un système aussi performant que l’autoclave mais dans le respect de l’écologie. Ce type de bardage est donc sélectionné pour son esthétisme mais également pour son entretien facile. Aucun entretien n’est nécessaire pour laisser le bois évoluer durablement mais différents traitements sont possibles pour éviter ce grisaillement naturel et préserver l’esthétique de votre bardage : peintures, lasures ou encore huiles et vernis.

Pour un bardage bois réussi, le choix de l’essence est primordial. Pour évaluer la résistance d’un bois, nous parlons de classe d’emploi. La classe d’emploi 1 regroupe les bois d’ intérieur qui ne supportent pas l’humidité et doivent donc rester impérativement au sec. La classe d’emploi 2 s’adresse au bois supportant un taux d’humidité inférieur à 20%. La classe d’emploi 3 représente ceux pouvant occasionnellement supporter 20% d’humidité. Les bois de classe 4 supportent régulièrement 20% d’humidité. La classe 5 représente les bois d’extérieur, pouvant être en contact avec l’eau.

Les essences les plus utilisées sont le pin maritime, le pin sylvestre, le mélèze et le douglas car elles mêlent à la fois l’esthétisme et les caractéristiques mécaniques indispensables à un bardage performant.

Par sa brillance naturelle et son éclat le bardage naturel fait la part belle au bois . Au file du temps, le bois se patine,  il grise en une jolie teinture argentée que l’architecture contemporaine ne manque pas d’apprécier.

Isolation thermique extérieure ou ITE

l’isolation thermique extérieure connaît un grand engouement en France depuis quelques temps. Cette technique est plus coûteuse que l’isolation intérieure mais offre de réels bénéfices énergétiques et donc financiers. Il s’agit de créer une enveloppe isolante autour de , l’habitation afin d’éviter les déperditions énergétiques.

L’ITE offre ainsi une meilleure inertie et ce, en toute saison, aussi bien en construction qu’en rénovation. Cette isolation se fixe par collage ou bien mécaniquement avec des chevilles en plastique ; dans tous les cas, elle demande une réfection totale de la façade. Il est également possible de fixer l’isolation sur une ossature secondaire afin de garantir l’architecture initiale de la maison.

Dans le cas d’une rénovation, l’ITE est la solution préconisée qui permet d’offrir à l’habitat un confort thermique et acoustique tout en préservant l’espace intérieur. De plus, cette installation ne nécessite pas de travaux intérieurs et la maison reste alors habitable le temps du chantier, pour un meilleur confort.

L’ITE offre à votre maison des qualités isolantes se rapprochant d’une maison passive ; c’est à dire un bâtiment dont la consommation énergétique au m² est très basse voire entièrement compensée en apports solaires. L’ITE protège les murs des écarts de températures plus efficacement que l’isolation intérieure. De plus, elle offre une inertie parfaite en toute saison.

Deux techniques existent pour équiper sa maison d’ITE. Tout d’abord, l’ITE sous enduit : l’isolant est couvert sous l’enduit qui vient encoller une armature avant de se voir appliquer un enduit de finition. L’ITE sous bardage consiste à insérer l’isolant entre les ossatures bois. Pour vos murs, l’isolation thermique intérieure permet de réduire considérablement votre facture de chauffage en apportant un meilleur confort thermique en saison estivale comme en saison hivernale.

Les ponts thermiques sont supprimés et la chaleur est conservée en hiver alors que votre maison reste fraîche en été. Votre façade est rénovée dans le même temps et vos espaces intérieurs ne sont plus encombrés d’isolant. De plus, cette technique d’isolation est conforme à la RT2012 et est fortement recommandée. Afin de faciliter la mise en place de cette nouvelle réglementation thermique, des crédits d’impôts sont proposés.

 

 

Le polystyrène expansé et le polystyrène extrudé

Ce sont deux sortes de polystyrènes différents dans leurs performances thermiques. Le polystyrène appartient à la famille des isolants synthétiques. Il est perméable à la vapeur d’eau. Cependant, pour que le polystyrène soit résistant au feu, il doit être associé à un autre matériau tel que le plâtre.

Le polystyrène expansé se présente le plus souvent sous forme de plaque. C’est un isolant thermique très léger, donc très maniable et facile à poser. Il contient 98% d’air. Pour satisfaire l’isolation phonique, il existe des polystyrènes argentés plastifiés de type dB, PSE Ultra Tha…Le polystyrène est perméable à la vapeur d’eau.

Le polystyrène extrudé est fabriqué comme le polystyrène expansé ; billes mélangées et extrudées avec un agent gonflant (CO² ou gaz HFC). Il convient aux travaux d’isolation thermique. En usage extérieur, il doit être recouvert d’un matériau ignifuge avant d’être fixé.

Le polystyrène extrudé convient aux applications qui nécessitent un comportement à l’eau à long terme.

 

 

Contactez-nous